Royal Caribbean

 

Navigator of the seas royal Caribbean
Navigator of the seas © Touristissimo

Royal Caribbean International est une compagnie Américano-Norvégienne fut fondée en 1968 par le regroupement de trois compagnies maritimes Norvégiennes de portes-containers : Anders Wilhelmsen & Company, I.M. Skaugen & Company, et Gotaas Larsen.

En 1970, la compagnie décida de faire construite son premier paquebot le Song of Norway, au chantier Finlandais de Helsinki (Finlande), un navire de 168 mètres de long pouvant accueillir un peu plus de 700 passagers. Suivront deux navires identiques baptisés Nordic Prince et Sun Viking. Ces navires disposaient d’un salon-restaurant panoramique autour de la cheminée qui deviendra par la suite, le détail emblématique des navires de la compagnie. Ces navires seront exploités pour des croisières dans les Caraïbes au départ de Floride.

Fort de son succès, la compagnie décida en 1978 d’agrandir sa flotte de manière assez particulière, en allongeant de 26 mètres son premier navire, le Song of Norway, permettant ainsi au navire de gagner 450 passagers supplémentaires.

Deux ans plus tard, le Nordic Prince subira le même sort mais pas le Sun Viking. En 1982, la compagnie passa commande, toujours aux chantiers de Helsinki, pour construire un navire plus moderne et plus gros : Song of America. A l’époque, il est le troisième navire le plus gros du monde. En 1986, la compagnie décida de louer un morceau du territoire de Haïti, appelé Labadee, afin d’en faire une plage privée pour ses passagers. A chaque escale, elle verse 6$ par passager. Après une restructuration de la compagnie, cette dernière commande à la fin des années 1980, trois paquebots, aux chantiers de l’Atlantique de Saint-Nazaire (France). A l’époque, le Sovereign of the Seas est le paquebot qui peut accueillir le plus de passagers : 2850.

Grandeur of the seas Royal Caribbean
Grandeur of the seas © Touristissimo

Il sera suivi de deux autres unités appelées Monarch & Majesty of the Seas. La même année, la compagnie achète un second territoire : une île dans les Bahamas qu’elle renomme Little Sirrup Cay, puis Coco Cay, de nos jours. Entre temps, la compagnie a racheté deux paquebots, l’un en construction en Saint-Nazaire qu’elle baptisera Nordic Empress et l’autre est un ancien ferry qu’elle transforme en navire de croisière, appelé Viking Serenade. Ce dernier sera le seul navire à n’avoir pas été construit par la compagnie. En 1995 et 1996, la compagnie continue son expansion et accueille deux nouveaux navires les Legend & Splendour of the Seas, toujours construits à Saint-Nazaire. En 1997, la compagnie passa commande pour quatre nouveaux paquebots construits à Saint-Nazaire et à Helsinki. Par ailleurs, elle se sépare la même année de ses trois plus anciennes unités construites dans les années 1970.

L’année 1999 est un tournant dans l’année de la compagnie car elle fait construire le plus gros paquebot du monde, le Voyager Of the Seas, un monstre de 311 mètres de long pouvant accueillir 3100 passagers. Véritable place flottant sur mer on y trouve à bord, une avenue de shopping sur deux étages, faisant toute la longueur du navire ainsi que, pour la première fois à bord d’un navire, une patinoire, une vague de simulation de surf. Il sera suivi de quatre autres unités. En 2002, c’est avec les chantiers Allemands de Papenburg qu’elle passe commande pour la construction de quatre navires dont le premier appelé Radiance of The Seas mesure 293 mètres de long et propulsés par des turbines à gaz, essentiellement pour aller vers l’Alaska.

En 2006, la course au gigantisme continue en faisant construire une extension du modèle « Explorer », le Freedom of the Seas, un navire de 339 mètres de long pouvant accueillir plus de 3600 passagers. Il sera suivi de deux autres unités. Mais c’est en 2008, que la compagnie entre dans le livre des records en faisant construire LE PLUS GROS PAQUEBOT DU MONDE, l’Oasis of the Seas, monstre de 360 mètres de long pouvant embarquer plus de 6200 passagers. Il sera suivi en 2010 d’un jumeau. Ce navire est le premier à proposer une immense allée centrale en plein air au milieu du navire permettant aux passagers de choisir leur cabine à balcon avec vu sur mer, ou sur le parc. On compte également un parc aquatique, un théâtre en plein air ainsi qu’une tyrolienne pour les amateurs de sensations fortes. Mais la compagnie ne s’arrête pas là, puisqu’elle fait construire de nouveaux navires : un troisième « Oasis of the Seas » verra le jour en 2016 et une nouvelle classe de trois navires, dont le premier, le Quantum of the Seas, est sorti à l’automne 2014. Cette compagnie arme, à ce jour 16 navires (étant donné qu’elle s’est séparée des navires Nordic Empress, Viking Serenade, Sovereign & Monarch of the Seas) mais en possèdera quatre de plus à l’automne 2016. Elle possède également d’autres compagnies comme les Américaines Celebrity Cruises et Azamara, l’Espagnole Pullmantur et la Française, Croisière de France. Aujourd’hui, cette compagnie est la seconde au monde, derrière sa rivale, l’Américaine Carnival Cruise Lines. Elle est présente aux Caraïbes, en Asie du sud-est, ainsi qu’en Méditerranée, en Europe du nord et en Alaska pour la saison printemps-été.

 

 

No Comments

Leave a Reply