Top et flop à bord du MSC Fantasia

On a testé le MSC Fantasia -© Touristissimo

Lors de notre expérience comme téléconseiller au sein de la centrale de croisière de Monaco (pour lire notre aventure auprès de cette compagnie cliquez ici), nous avons eu la chance de pouvoir passer une nuit sur l’un des 10 plus gros paquebots au monde le MSC Fantasia entre la cité de la Bonne Mère, Marseille et la ville de naissance de explorateur Christophe Colomb, Gênes. Thomas l’a vu lors de sa construction aux chantiers STX de Saint-Nazaire, en 2007. Nous allions enfin pouvoir découvrir ce mastodonte et surtout voyager à bord d’un paquebot de plus de 300 mètres de long pour la première fois.


Vu qu’avec Thomas nous ne sommes pas d’accord sur notre voyage à bord, nous allons vous décortiquer en quelques points positifs et négatifs.

 

12h30 sonnent et une fois le check-in passé, et la traditionnelle photo d’embarquement où l’on tient la barre, nous voici partis, prêts à entrer dans le paquebot par la passerelle « aérienne ». Mais le vent est tellement fort que l’embarquement devient dangereux et par mesure de sécurité, la passerelle ferme soudainement. Il faut revenir sur ses pas et redescendre l’escalier pour embarquer sur le quai, par l’étage le plus bas.

 

Non ce n’est pas le remake du « Roi Lion »On a même testé le vent – © Touristissimo

Top services à bord du MSC Fantasia


La décoration intérieure du bateau: Après cette découverte, il était temps de se restaurer, mais avant, il nous fallait faire un petit tour du bateau. Sans être chauvin, nous Français, lorsqu’on fait un paquebot, on le fait vraiment bien. La déco est sobre mais chic. Rien de coloré, à part le magnifique escalier en cristaux Swarovski, les tons sont neutres mais laisser échapper un « waouh » d’admiration. Dans toute la longueur du navire, on passe de salons en salons, œnothèque, restaurant mexicain, casino, boutiques de vêtements ou de choses sucrées à manger, glacier et salle de spectacle : ça ne déroge pas à la règle du schéma des paquebots actuels.

© Touristissimo

Mais il était tant de prendre l’air, direction, les ponts supérieurs.

L’avant du navire est entièrement couvert, on y trouve une piscine et des jacuzzis dans une ambiance tropicale. A peine sorti de là, brrrrr ! Le mistral qui souffle dehors nous ramène bien vite à la réalité.

 

© Touristissimo

+ Les cabines Après avoir gravi les trois ponts supérieurs et parcouru les ¾ du paquebot dans sa longueur, nous voici chacun dans sa cabine à balcon. Elle est plutôt spacieuse, dans des tons verts. Elle possède 2 lits simples convertibles en lit double, un canapé-lit et une table de salon, une télé écran plat et une salle de bains avec toilettes, lavabo et une douche. En sortant sur le balcon, on voit la mer mais… il faut regarder par-dessus la chaloupe qui est vraiment très proche du balcon dommage. Sur le lit, on trouve les documents habituels comme la clé de la cabine qui sert aussi de carte de paiement à bord, le journal de bord.

© Touristissimo

 

+Les animations apéro sympathiques et les animateurs parlaient jusqu’à 5 langues pour vous divertir

Deux animateurs, l’un déguisé en Mario, l’autre en Minnie, proposaient un quiz musical avec cadeaux à gagner. Ce qui était marrant c’est que plus on avançait dans les réponses, plus les cadeaux à gagner étaient mieux : ça a commencé avec un jeu de cartes, pour finir par un tee-shirt et Kaouthare en a gagné un !!

Quand on vous dit qu’on teste TOUT -© Touristissimo

Top flop à bord du MSC Fantasia


–  L’organisation au point de vue des arrivées et départs des passagers c’était assez chaotique. Il a fallu attendre « 3/4h » pour prendre l’ascenseur, en étant accompagné par le personnel (qui est censé connaître le bateau pour faciliter notre accès à notre cabine) Thomas étant un habitué des paquebots, il décidait de trouver sa cabine par ses propres moyens sans attendre qu’on l’y conduise.

 

Et niveau sécurité il n’y avait pas d’annonce sonore pour le rassemblement, donc je l’ai loupé. Il fallait lire le programme dixit Thomas…mais moi je n’ai pas l’habitude et toc!


– Le spectacle devait être sur le thème de Zorro, il n’y a eu que deux tableaux en adéquation avec le thème car contorsionnistes et équilibristes côtoyaient le célèbre vengeur masqué. Le spectacle fini, direction un des salons du navire pour un petit verre d’avant dîner en compagnie de Kaouthare .

 

– La restauration on mange mieux au buffet qu’au restaurant et il y a l’air d’avoir de la place, pour les possibles 4300 passagers qui peuvent occuper le navire. Au moins les plats au buffet étaient plus chauds que ceux du restaurant et les serveurs avaient l’air fatigués par leur saison car ils revenaient 2 à 3 fois pour nous faire répéter notre commande.

La décoration du restaurant est de couleur jaune moutarde, cette dernière est quelque peu oppressante. Les plafonds y sont bas, il n’y a pas l’air d’avoir d’ouvertures sur l’extérieur et la cuisine est loin d’y être goûteuse et raffinée. Au niveau de la gastronomie, MSC a encore des progrès à faire et revoir sa copie.


– Les seules activités gratuites étaient : regarder le spectacle, aller à la piscine ou jacuzzi et manger…Ah oui on a bien mangé pour faire passer le temps surtout quand les boissons étaient incluses avec les repas. Si vous avez l’habitude de boire votre thé à 17h et bien il vous sera facturé et vous le paierez en fin de croisière, il vous est conseillé d’ajouter un forfait boisson en plus de votre croisière, car si vous payez à bord la TVA sera est plus élevée (vue que MSC est compagnie italienne la TVA en Italie est à 22%)

 

– L’organisation bis: Incroyable ! Même en partant avec de l’avance, il y a moyen d’être en retard. Dans le journal de bord, il était écrit que les rendez-vous pour débarquer étaient au théâtre, où les gens devaient attendre qu’on les appelle par groupe, pour débarquer les uns après les autres. Rien de tout cela, des centaines de gens patientaient devant la porte où ils allaient débarquer, faisant une cohue monstre dans l’atrium du navire. 


Devant un tel « jemenfoutisme », nous avons décidé de faire pareil et nous avons fini par quitter le paquebot avec un avis extrêmement mitigé. MSC nous a invité à visiter ce bateau pour mieux vendre leurs croisières et au final ils n’ont rien fait pour et c’était peut-être mieux de le visiter par nous même


NB: Ne mettez jamais votre carte de cabine dans la même poche que votre mobile et votre appareil photos car la carte de votre cabine se démagnétise


Autre chose, quand un conseiller en croisière qui vous informe que plus vous réservez votre cabine sur le pont supérieur vous ne sentez pas le mal de mer et bien FOUTAISE même sur le 10e pont ça tanguait tellement que l’on s’accrochait à nos lits.

No Comments

Leave a Reply