10 jours en mer du Nord 3e escale : Hambourg

 

© Touristissimo

Jour 4 : Hambourg (11h – 23h).


Pour atteindre cette ville, c’est un peu le même système que pour rejoindre Amsterdam. Cette dernière se trouve à près de 100 kilomètres dans les terres. Il faut remonter le fleuve l’Elbe, où l’on peut apercevoir sur la rive droite de nombreuses maisons de haut standing. Après deux heures à remonter le fleuve, le paquebot arrive enfin à Hambourg.


 A première vue, le port est immense et les navires nombreux, il existe depuis plus de 800 ans. L’excursion du jour, prévoit un tour de la ville en quatre heures. Etonnement, notre guide est une Française d’une soixantaine d’années, qui s’est installée à Hambourg depuis près de quinze ans.

© Touristissimo

L’excursion commence par une ballade en autobus dans un quartier résidentiel où l’on trouve les habitations les plus chères de la ville. Au cœur de ce quartier figure notamment l’ambassade de France, ainsi qu’un immense lac où les habitants viennent y faire leur promenade dominicale. Ensuite, le bus entre en ville et nous conduit vers l’église Saint Michel, église baroque du XVIIIe siècle qui est, dit-on, la plus connue d’Allemagne. Puis, après avoir repris le bus, on se dirige vers le Star Club, célèbre boîte de nuits où les Beatles ont fait leurs débuts entre 1960 et 1962. Ce qui est étonnant c’est que ce club se trouve à la limite du quartier « chaud » de la ville, appelé « Reeperbahn », où se côtoient clubs de jeux et prostituées, que l’on trouve non loin de là à Herbertstraße, une rue composée exclusivement de bordels et dont l’accès est interdit aux femmes et aux enfants.

© Touristissimo

Le dernier arrêt de la visite se fait à l’hôtel de ville. C’est un immense bâtiment, aux toits couleur vert de gris qui a plus de 100 ans. A l’intérieur, des visites y sont organisées et l’on y trouve, restaurant, bar, salle de conférence, ce qui est plutôt étonnant pour une mairie. L’excursion s’achève ici, mais ayant encore un peut de temps avant le départ du bateau, je décidais de me balader dans la rue adjacente de l’hôtel de ville où il y avait de très nombreux magasins. Il suffisait ensuite de marcher jusqu’à la gare, qui se trouvait au bout de l’avenue à environ 1500 mètres, pour reprendre un bus navette qui opérait jusqu’au navire. Pour moi, cette escale n’eut pas beaucoup d’intérêt, sans saveur et sans couleur. Les choses vues y étaient basiques.

No Comments

Leave a Reply