10 jours en mer du Nord 4e escale : Copenhague

 

© Touristissimo

Copenhague (08h – 16h).


Après être parti très tard de Hambourg (23h30) et avoir navigué le long du Jutland, la veille, le paquebot atteignait enfin la capitale du Danemark. A première vue, la ville parait assez loin du port (environ 2 à 3 kilomètres), heureusement qu’il y a l’excursion pour découvrir tout cela de plus près.


Notre guide nous accueille avec un petit accent prononcé, pas désagréable à écouter. C’est une jeune femme ayant la trentaine.


La première étape doit nous mener vers l’attraction la plus célèbre de la ville, la statue représentant la Petite Sirène, célèbre personnage du conte d’Andersen, l’écrivain originaire du pays. Et surprise, la statue se trouve sur le port, à quelques hectomètres du navire. Je l’imaginais plutôt imposante et sophistiquée alors qu’elle est assez petite sur son rocher et faite en marbre. Tels des paparazzis, les touristes la mitraillent avec insistance et ces derniers se battraient presque pour poser à côté : ça défile !

© Touristissimo

Après avoir repris l’autobus, voilà déjà le second monument, une fontaine assez imposante, représentant  Gefjon, une déesse de la mythologie nordique, qui conduit plusieurs animaux, et surtout des taureaux. Une nouvelle fois, il est tant de reprendre l’autobus, qui nous conduit près de la place où ce trouve « Amalienborg », le palais royal de la Reine Margrethe II, qui gouverne le pays depuis plus de quarante ans. C’est un palais assez bizarre, car il se trouve au centre d’une place octogonale, sur laquelle on peut remarquer une statue du fondateur, le roi Frederic V du Danemark, et comporte quatre petit palais identiques, avec une façade néoclassique. C’est la résidence d’hiver de la famille royale, et comme à Londres, on y croise des soldats avec des bonnets en poils d’ours et de longs manteaux aux couleurs bleu et vert foncés.

© Touristissimo

Après quelques photos et une visite dans une boutique de souvenir, il est tant de reprendre le bateau. Pas le paquebot, non, un bateau, pour faire le tour des canaux de la ville. Eh oui, comme à Amsterdam, Copenhague est également une ville de canaux. Les bateaux sont quasi identiques, extrêmement bas et à fond place. Une nouvelle guide avec un accent toujours aussi délicieux, ne cesse de nous répéter : « Faisez attention à votre tête s’il vous plait, les ponts sont bas !» Et c’est vrai que les ponts sont bas et étroits. Mieux vaut garder bras et mains à l’intérieur si vous ne voulez pas être amputé d’un élément essentiel de votre corps durant les passages. Les virages sont parfois si étroits, que l’homme à la manœuvre doit s’y prendre plusieurs fois pour négocier un virage. Comme à Amsterdam, les nouveaux quartiers se construisent sur l’eau. Des bâtiments de 2 à 3 étages aux façades en bois, pour être écologiques. Comme à Amsterdam, les maisons faites de briques sont accolées les unes aux autres. Elles sont tantôt ocres, jaunes ou marron : bref on ne sait pas ou regarder. Les toits des monuments sont toujours faits de cuivre, avec le temps, ils sont devenus vert de gris. Sur l’un des toits pointus, on croit reconnaître des queues de dragons entrelacées. Tout va trop vite et déjà il faut quitter le bateau, pour atterrir sur une autre grande place où se trouve un magasin de la manufacture de porcelaine royale, fabriquée depuis la fin du XVIIIe siècle. Cette dernière est facilement reconnaissable car elle est de couleur blanche avec des motifs bleu foncé.


L’excursion s’arrête ici, mais la guide donne un plan de la ville pour celles et ceux qui veulent s’y aventurer. Chic j’en profite ! Je décidais de continuer l’immense rue piétonne, et voilà que je tombe sur une boutique officielle des petites briquettes pour enfant, LEGO. Les personnages d’habitude minuscules, sont aussi grands que des humains. A l’intérieur c’est du délire ! Les petites briques sont vendues comme des bonbons, il suffit de choisir la couleur et le poids. Pour les petits bonshommes c’est la même chose, vous pouvez choisir de composer vous-même votre personnage en choisissant la tête, le corps et les jambes… tout pour retomber en enfance.

© Touristissimo

Je continuais ma promenade avec toujours les mêmes bâtiments, faits en pierre avec des toits de cuivre. L’heure tournant, je décidais de revenir sur mes pas afin de prendre le bus qui devait nous ramener jusqu’au paquebot. Le point de rendez-vous était facile à repérer, il se trouvait sur une place, juste devant l’ambassade de France, qui se refaisait faire la façade. Pour masquer les travaux, des publicités vantant notre champagne Moët & Chandon étaient apposées, très discret !


Ayant un peu de temps je flânais là sur les bords du canal où le bateau était passé quelques heures avant. Sur le mur d’une des maisons, on pouvait voir une plaque en marbre, indiquant qu’il s’agissait de la demeure de l’écrivain Hans Christian Andersen. Puis ce fut un saut dans un grand magasin, qui ressemblait étrangement à nos Galeries Lafayettes. Personnellement, lorsque je suis en visite dans un pays, j’aime bien voir les produits alimentaires qu’ils consomment, par rapport à nous, en France. Par chance, un supermarché se trouvait au sous-sol. Et là, mauvaise surprise, le rayons des alcools ne comportaient que des produits… français. Il y avait même de grandes promos sur notre rosé de Provence. Je changeais de rayon, et là, je tombais nez à nez avec un salami comme je n’en avais jamais vu, étant donné qu’il pesait près de 3 kilos : voilà une idée de cadeau original à ramener. (Attention, ceci fait partie d’une époque révolue, désormais, il est interdit de ramener à bord, tout produit frais ou périssable). Il était tant de rentrer au bateau, mais une mauvaise surprise m’attendait. Beaucoup de passagers avaient décidé de faire pareil, et une longue file d’attente s’était formée. Et par-dessus le marché, la navette qui faisait le trajet du centre-ville au port était en retard. Le bus pour rentrer était bondé et beaucoup de passagers se plaignaient.


Heureusement, le bateau n’était pas parti… il était tant de larguer les amarres vers d’autres horizons. Copenhague fut mon escale préférée durant cette croisière. Tout y est magnifique à regarder, et le soleil qui brillait ne les rendrendaitait qu’encore plus belle encore. Une destination où je retournerai absolument.

© Touristissimo

 

No Comments

Leave a Reply