Home Conseils & Bons plans Le voyage thérapeutique

Le voyage thérapeutique

by Touristissimo
Visiter Montenegro

C’est un article particulier que je vous propose cette semaine en invitant deux blogueurs que je suis depuis quelques temps et tous les 3 on a eu le besoin de partir en voyage seul(e). Et je leur ai posé la question suivante :

Et la réponse est oui et vous comprendrez le comment du pourquoi du voyage thérapeutique à travers les témoignages de Jenny du blog JDroadtrip et Jonathan du blog Le Mâle Français, qui racontent leurs ressentis sur le fait de vouloir partir en solo et que le besoin se fait sentir.

Le voyage thérapeutique au féminin avec Jenny

Le fait d’être sur un terrain neutre, dans un pays inconnu, sans personne, aide à évacuer de multiples façons ce qui nous fait tant mal.
Il y a plusieurs mois, j’ai écrit l’article «  Voyager est une thérapie quand on a le coeur brisé »  et aujourd’hui, je crois au fait que partir s’aérer l’esprit permet d’avancer. Bien sûr, on ne se guérit pas seulement en voyageant, mais c’est le point de départ pour enclencher une guérison. On se retrouve avec soi, on remet ses idées en place et on essaye de comprendre les diverses émotions qui nous envahissent.
Le fait d’être sur un terrain neutre, dans un pays inconnu, sans personne, aide à évacuer de multiples façons ce qui nous fait tant mal. On pleure plus facilement sans avoir peur du jugement, on se livre aussi plus facilement à des inconnus qui nous écoute vraiment, et nous conseille, voir nous raconte aussi leur expérience et parfois ça nous aide à avancer en écoutant les autres. Moi, j’ai besoin de sortir de mon confort pour me retrouver, d’autres ont besoin de leurs proches et leurs soutiens, ce n’est pas mon cas. Quand une douleur nous envahit, il n’y a que nous même pour nous pousser à continuer à avancer.
Compostelle-Jenny
Deux fois, j’ai dû partir loin de tout pour arriver à avancer. Rester chez moi et ruminer n’est pas une solution et même si je pouvais sortir tous les jours, le soir, je me retrouvais seule dans mon lit, un lieu que je connais, où je suis à l’aise et où mon esprit me rappelle tant de souvenirs.
Lorsque je suis loin de chez moi, je pense au lendemain, à ce que je vais faire, je suis fatiguée de ma journée, je rencontre des gens, je partage, je découvre les lieux et la culture qui m’entoure, j’apprends de l’autre… et de moi-même !
Alors oui, le voyage peut vraiment être thérapeutique, je sais qu’il m’a sauvé plusieurs fois de destinations délicates ! Partir ne veut pas dire fuir, loin de là, car il y a aussi du travail en rentrant. Dernièrement je suis partie faire Compostelle en tant que femme seule, une bonne thérapie.
Quand on se connaît bien, il ne faut pas hésiter à partir pour mieux revenir !
Philippines-Jenny

Le voyage thérapeutique après la perte d’un emploi selon Jonathan

Je suis parti il y a quelques semaines maintenant faire un roadtrip de 15 jours entre le Monténégro et la Bosnie-Herzégovine. A la découverte de ces deux pays, proche de chez nous et pourtant si différents culturellement parlant. Deux pays que je recommande vivement, dont la ville de Sarajevo que j’ai trouvé particulièrement fascinante. Un voyage que je n’avais pas vraiment organisé et qui a fait suite à un licenciement, la société dans laquelle je travaillais a fait une liquidation judiciaire. Je suis parti quelques jours après mon dernier jour de travail, juste le temps de prendre mes billets d’avion. Mais surtout, j’ai fait ce voyage seul. Quand j’ai annoncé mon voyage à mon entourage, et le fait que je partais seul, cela a étonné beaucoup de personnes. 

Pourquoi seul ?

C’est étrange de partir seul visiter un pays ?

Tu vas t’ennuyer pendant 15 jours !

La question sous-entendue était en réalité plus profonde. 

Ça va ? tu fais ce voyage parce que tu es déprimé avec ton licenciement ?

Visiter Montenegro

Autrement dit, ce voyage était pour beaucoup une sorte de fuite liée à mon actualité professionnelle. Et pourtant non, ce voyage avait pour moi un autre objectif : celui de me retrouver.  Car j’en avais vraiment besoin. Les derniers mois de mon activité professionnelle ont été très tendus. Nous savions que la société était en redressement judiciaire et que, faute de repreneurs, elle fermerait. Avec une date limite fixée par le Tribunal de Commerce pour que des repreneurs se manifestent. Au fur et à mesure que cette date approchait, l’angoisse de la fermeture se faisait de plus en plus grande. Raideurs dans le cou, stress, les budgets qui ne sont plus là, intensification du travail pour montrer à d’éventuels repreneurs notre motivation, ne pas montrer aux collègues que je n’y crois plus … Alors le fait de partir, seul, sans contrainte, d’être à mon rythme, de visiter les endroits que je voulais sans contrainte de timing. De m’arrêter quand je voulais et ou je voulais. Ce voyage m’a tout simplement permis de rependre MON rythme et de me poser … avant de repartir pour un nouveau challenge professionnel ! 

Cliquez ici pour découvrir les pays du Balkans avec Jonathan

visiter Sarajevo

Ma remise en forme et en question pendant mon voyage en Ecosse

J’avais besoin de partir seule, j’ai l’habitude de le faire me diriez-vous mais j’avais vraiment envie de me retrouver seule déconnecté en tête à tête avec moi-même. Habituellement je partais pour le plaisir mais cette fois-ci c’était pour me guérir et savoir lâcher prise. L’année 2019 a été assez difficile pour moi entre un emploi qui me plaisait au départ mais mon employeur a compris que user au maximum pour payer au minimum entre travailler 6 jours d’affilés était peut-être la solution pour garder des employés où donner un jour de repos mais mon corps et mon esprit n’ont pas suivis.

J’ai terminé mon CDD sur les rotules. La veille de ma prise de ce poste, j’ai appris le décès d’un ancien collègue emporté par une avalanche, il était jeune, dynamique et pétillant avec qui je parlais voyages et balades en pleine nature, je n’ai pas eu le temps de faire le deuil. Il a fallu que je partes en Ecosse pour me vider toutes mes émotions et accepter qu’il est parti tout en gardant les meilleurs moments partagés avec lui en tête.Et pour terminer le tout, une rupture amoureuse à vous arracher le coeur.

Le voyage s’est déroulé en 3 étapes :

  • La découverte d’un pays magnifique que je rêvais de visiter en hors saison
  • S’écouter et énumérer la liste de mes envies
  • L’acceptation que ça soit du deuil, de la rupture amoureuse et la fin d’un travail prenant.

Le voyage thérapeutique

Ces prises de consciences ont étaient prise à Perth où je me suis humainement enrichie et à accepter les situations telles qu’elles et de les accepter en tant qu’une leçon et non pas comme un regret ou une défaite ça aide plus facilement à traverser l’épreuve.

C’est à Portree où j’ai fait le plus gros travail sur moi-même, j’ai beaucoup pleuré tellement versé de larmes que si j’aurai pu les récolter j’aurai rempli les lacs écossais. J’ai listé mes freins, mes échecs ainsi que la cause de ces problèmes et de l’autre côté j’ai listé comment je pouvais m’améliorer et les outils qui m’aideraient. La seconde liste était plus longue que la première ce qui m’a donné le sourire et envie de me prendre en main. Je peux vous dire que le cadre m’a beaucoup aidé à prendre les bonnes décisions sur ma vie.

Il était difficile de faire accepter aux amis et surtout à la famille de partir pendant 3 semaines pour soi à demander « Pourquoi faire? » Tu ne vas pas t’ennuyer? L’Ecosse dans le froid c’est bof non?

Je suis revenue changée, déterminée à avancer sur un chemin encore inconnue mais avec plus d’assurance. J’ai décidé de ne pas reprendre mon ancien poste pour mon bien physique et mental. J’ai décidé de m’écouter et à me dépasser, si je tombe… Et bien j’apprendrais et je me relèverai.

Mon état d’esprit a changé et j’essaie de trouver du positif dans toutes les situations et si je n’y arrive pas j’ai un petit bouquin pour me rappeler ou je me mets dans une bulle pour me remémorer un souvenir agréable, ça marche surtout dans les transports en communs où les gens sont aigris et assez agressifs.

Si vous sentez le besoin de partir, faites-le pour votre bien et essayez de résoudre ces problèmes qui polluent votre quotidien. Partez 2 jours pour vous déconnecter dans un lieu que vous avez toujours envie de visiter, prenez le risque de partir vous reviendrez changé et grandi.Le bien-être en voyage

Le voyage thérapeutique pour l’esprit, selon Cyril

 
Je suis parti dans de nombreux pays, partout dans le monde, car j’avais besoin de me ressourcer.
Je me disais aussi, que voyager me permettrait d’oublier mes problèmes….et pourtant !
Une fois sur place j’étais tellement occupé à prendre des photos pour mettre sur mon profil Instagram, que j’en oubliais de vivre le moment présent.
Alors certes quand j’arrivais dans ces pays inconnus, comme un gosse j’étais émerveillé.
Je prenais le temps de découvrir, de marcher, de visiter; mais très souvent ce que je cherchais n’était pas au rendez-vous.
J’avais toujours le sentiment qu’il me manquait quelque chose…
Que je voyage seul ou à plusieurs, cet effet-là m’a toujours accompagné comme un boulet au pied.
J’étais là mais je n’y étais pas ! Mon esprit n’était pas en vacances avec moi….
Jusqu’au jour où j’ai décidé de me reprendre en main.
J’ai, comme beaucoup d’entre nous, consulté des psys pour m’aider à y voir plus clair en moi.
Mais à chaque fois que je sortais d’une consultation, j’avais l’impression de n’avoir fait que mettre en exergue ce qui était moche en moi.
Cela a duré des années….
Un jour, un ami m’a parlé de psychologie positive. Je ne savais pas du tout ce que c’était.
J’ai cru bêtement au début, qu’il s’agissait d’une sorte de secte ou il te suffisait de sourire à la vie pour qu’elle te sourit en retour.
Mais comme cet ami avait suivi un programme de coaching de vie, et qu’il en était ressorti grandi, je l’ai écouté et j’ai décidé moi aussi de tenter l’aventure d’un programme en développement personnel.
J’ai cherché longtemps sur Internet avant de trouver le bon coach.
Celui qui non seulement avait les compétences, mais avait aussi la posture d’un vrai coach.
Vous savez comme un coach sportif mais pour le mental. Qu’il sache me motiver, me féliciter et surtout m’encourager.
J’en ai fait des séances gratuites avant de trouver celui qui m’a non seulement aidé à enfin faire le tri dans ma tête,mais aussi celui qui m’a donné le goût de faire à mon tour ce beau métier, celui de coach en psychologie positive.
Mon coaching avec lui a duré à peu près 5 mois. On faisait de nombreux exercices en séance mais aussi seul chez moi, pour acquérir les réflexes utiles me menant pas à pas vers le bonheur.
Je suis sorti tellement ravi de cette aventure, je me suis tellement senti proche de cette discipline, que j’ai voulu à mon tour pouvoir accompagner celles et ceux qui se sentaient comme moi.
Alors, je me suis formé chaque soir et chaque week-end après mon boulot pour pouvoir à mon tour exercer ce métier.
J’en ai passé des heures et des jours à « monter en compétence » sur ce nouveau job.
Et un jour j’ai passé la certification, et je l’ai eu.
Je suis devenu à mon tour coach en psychologie positive.
Je ne sais comment vous dire le bien que ce programme que j’ai suivi avec mon coach m’a fait.
Mais aussi l’extrême bonheur et fierté que je tire aujourd’hui de pouvoir à mon tour aider tous ceux qui, comme moi, étaient perdus.
Maintenant quand je voyage, je suis maître de ma vie, de mes moments présents. Mes voyages sont thérapeutiques pour mon esprit et pour moi.
J’ai aujourd’hui pleinement confiance en moi, malgré mon anglais moyen, pour parler aux habitants des pays que je découvre.
Quand je voyage maintenant je profite bien sûr, mais surtout je me fais de nouveaux amis ou de nouvelles connaissances.
Et quelle joie que de savoir maintenant contrôler ma petite voix intérieure qui me gâchait tant la vie.
Alors oui maintenant je peux vous le dire : « Un coach sportif c’est super, mais un coach de vie c’est primordial pour aller mieux ! »
On est tous des voyageurs; on est toutes et tous des découvreurs de lieux sublimes, mais nous n’avons pas toujours l’esprit libéré pour pouvoir en profiter à 200%.
Je voulais témoigner auprès de vous, en ces quelques lignes, ce que j’ai vécu avant de pouvoir être libre.
Je tenais à remercier Katou de m’avoir permis de le faire via son blog.Et pour la remercier de cela, je lui ai promis que ces lecteurs (vous donc ! 🙂) qui en éprouveraient le besoin, pourraient bénéficier d’une séance de coaching gratuite avec moi d’une durée de 30 minutes.
C’est ma façon de mieux faire connaître la psychologie positive qui est une discipline de la psychologie, fondée officiellement en 1998 par Martin E. P. Seligman. A ne pas confondre, comme je vous le disais, avec la « pensée positive » (je souris à la vie, youpeeee), qui est une pseudo-science d’inspiration religieuse, et qui n’a donc rien à voir.
J’ai hâte de faire votre connaissance. Je vous attends sur : www.CyrilConseils.fr. A bientôt.

Je tiens à remercier mes deux copains blogueurs de s’être confié dans cet article ainsi que Cyril pour la présentation de la psychologie positive.

Je vous invite à les suivre sur leurs blogs respectifs 🙂  JDroadtripLe Mâle Français et tester la séance coaching avec Cyril.

Article mis à jour le 12/12/2021

 

 

0 comment

Continuez votre voyage sur le blog

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :